Nucléaire : le très obscur passage d’Édouard Philippe chez Areva

Renoncement à l’objectif de réduction de la part du nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% à l’horizon 2025, un objectif pourtant inscrit dans la loi de transition énergétique depuis 2015 et qui, de plus, était un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. Avis favorable à l’enfouissement des déchets nucléaires, qu’il considère désormais comme la « moins mauvaise solution ». Mais quelle mouche a bien pu piquer le ministre de la transition écologique pour qu’il renie à ce point ses convictions ?! Après le glyphosate, les énergies fossiles, voici le nucléaire…