Agnès Buzyn a été rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans !

Nous nous sommes procurés les déclarations publiques d’intérêts de notre nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzin lorsqu’elle était présidente du conseil d’administration de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de l’INCa (Institut national du cancer). Ces déclarations datent de 2012 (1) et 2014 (2) et seuls les conflits d’intérêts qui couraient encore lors des 5 années précédentes devaient être mentionnés.

Pourtant ces documents sont accablants pour celle qui considère que « les conflits d’intérêts entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence ». En effet elle déclare avoir été directement rémunérée pour diverses activités par le laboratoire Genzyme, désormais filiale de Sanofi, de 1998 à 2011 ! Et ce n’est pas tout, entre 2005 et 2011 elle était aussi rémunérée par les laboratoires Bristol Meyers-Squibb et Novartis. Ces deux laboratoires ainsi que Pierre Fabre et Schering-Plough (filiale de Merck) ont aussi financé entre 2005 et 2011 l’association Robert Debré que dirigeait Agnès Buzyn.

Plusieurs questions se posent alors :
Peut-on accepter qu’une ministre de la Santé présente de tels conflits d’intérêts avec le « Big Pharma » ?
Comment peut-on imaginer que la médecine puisse être libre et indépendante vis-à-vis des intérêts financiers colossaux des laboratoires pharmaceutiques ?

On note également qu’Agnès Buzyn était membre du conseil supérieur des programmes de l’éducation nationale entre 2013 et 2016. Comme tend à le confirmer le reportage ci-dessous, les étudiants en médecine semblent fortement sous l’influence des labos au cours de leur cursus.

 

Le 8 février dernier, le conseil d’État enjoignait le ministère de la Santé de rendre disponible les vaccins obligatoires seuls, une défaite importante mais de courte durée pour l’industrie pharmaceutique. Comme nous pouvions nous y attendre, ce 16 juin, Agnès Buzyn annonce son intention de rendre obligatoire non plus 3 mais 11 vaccins pour « prévenir les maladies infantiles » et ce alors que de nombreux professionnels de santé (souvent mis au ban) dénoncent leurs effets secondaires neurologiques et musculaires mal mesurés et parfois irréversibles.

1. DPI Agnès Buzyn IRSN
2. DPI Agnès BUZYN INCa

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



69 Thoughts to “Agnès Buzyn a été rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans !”

  1. Dcembre

    BigPharma règne sur la France!…

  2. Colombier

    Les ministres changent les habitudes restent!

  3. Benkhaled

    Une pétition pour la virer .

    1. Nat

      OUI, il le faut, car nous allons droit dans le mur avec toutes ses mesures. Ses orientations et choix de cette ministre sont motivés de par ses grandes relations avec les Labos. Patiente sous lévothyrox et qui ne dort plus !

    2. Simon

      Je suis également victime du LEVO n’ayant plus de thyroïde ! avec des effets secondaires et souffrances terribles – douleurs musculaires – fatigue intense – nausées – perdu 6 kg – tâche rouge sur les membres inférieurs – je suis à bout et aucun médecin ne trouve la solution !! Achète le LEVO en Allemagne pour ne plus prendre de poison. d’après des analyses plus poussées le foie et autres organes digestifs posent un problème. A faire des Echographies . Le corps médical semble ne pas avoir beaucoup d’infos c’est une honte. De quoi souffre t-on ? c’est la question que je pose ainsi que tous les malades. Ces troubles n’ont rien a voir avec le TSH qui est normal pour moi. Quel poison perturbe ?
      Et maintenant c’est le Labo SERVIER qui doit nous fournir le LEVO avec la réputation qu’on lui connaît. Quelle honte et quel scandale ! Notre Ministre qui a travaillé longtemps dans des Instituts de Recherches n’est pas prête de trouver l’erreur dans le médicament ! un comble.

    3. BISTOUILLE POIROT AIX EN PROVENCE

      Il suffit qu’un éclair se focalise sur le brouillard de son intelligence résiduelle pour qu’elle nous épargne une nième pétition dont l’efficacité se réduit par accoutumance à la répétition (Benkhaled). Mais qui miserait encore un sou sur l’apparition de ce phénomène ?
      Pour Nat , je dirai de la même façon qu’à force de croire que nous allons droit dans le mur, elle (il) finit par oublier qu’il (elle) en a déjà rebondi plusieurs fois.
      Bon, signons une nouvelle fois le parchemin et choisissons une excavation dans le mur pour y déposer notre lamentation….

  4. Akuma

    La corruptions et d’actualité en France comme dans les pays sous développé

  5. Legrain-Richard Nathalie

    A 18 ou 19 ans on est con et incapable d’avoir une opinion? Industrie pharmaceutique = hélas pour notre médecine.!!

  6. Il n’y a pas qu’elle qui était et qui est encore en conflit d’intérêt. Son compagnon Yves Lévy, médecin immunologiste, président-directeur général de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) depuis le 11 juin 2014. Il est directeur scientifique du programme vaccinal de l’ANRS depuis 2006. Il a développé et coordonné plus de vingt essais cliniques nationaux et internationaux d’immunothérapie et de vaccination thérapeutique et prophylactique dans les domaines de l’infection par le VIH, déficits immunitaires et maladies infectieuses. Il est marié à Agnès Buzyn, ministre de la Santé et de la solidarité depuis le 17 mai 2017. Il veut un vaccin de plus… https://www.youtube.com/watch?v=6DR9b9mEin0

  7. Proux

    Remettre l ancienne formule? Impossible cela voudrait remettre en question tt les autres génériques ! ! (?)

  8. Tout cela est bien. Compliqué, ce qui m’intéresse moi quinn est plus de tyroide, ces ce qu’il y a dans ces adjuvant. J ai entre autre eu un problème de hanche, a 73 ans tous les médecins trouvais cela normal est voulais m’opérer, j ai attendu et depuis que j ai pris de EUTYROX plus aucune douleur.
    Il y a un produit dans les adjuvant ( fabriquer en Chine) un poison qui affecte tous l organisme, mes lequel ?
    Christelle.juchault@sfr.fr

Commenter