Agnès Buzyn a été rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans !

Nous nous sommes procurés les déclarations publiques d’intérêts de notre nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzin lorsqu’elle était présidente du conseil d’administration de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de l’INCa (Institut national du cancer). Ces déclarations datent de 2012 (1) et 2014 (2) et seuls les conflits d’intérêts qui couraient encore lors des 5 années précédentes devaient être mentionnés.

Pourtant ces documents sont accablants pour celle qui considère que les conflits d’intérêts entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence. En effet elle déclare avoir été directement rémunérée pour diverses activités (organisation de congrès, interventions en conférences, « cours » dispensés à des médecins et professionnels de santé…) par le laboratoire Genzyme, désormais filiale de Sanofi, dès 1998, puis par les laboratoires Bristol Meyers-Squibb (BMS) et Novartis à compter de 2005. À partir de 2007 chez BMS et 2008 chez Novartis elle siégeait même au comité consultatif (Advisory Board en anglais) en charge du développement de plusieurs molécules anticancéreuses. Siéger au « board » d’un labo consiste en réalité à occuper une position-clé de conseil en stratégie marketing ainsi qu’à intervenir lors de colloques dans l’optique d’une mise sur le marché des différents médicaments. Selon Mediapart certains professeurs peuvent être rémunérés 2000€ la journée pour une seule réunion !  Ce qui choque particulièrement c’est qu’elle était dans le même temps membre du conseil d’administration et vice-présidente de l’Institut national du cancer. Un conflit d’intérêts flagrant, comme le soulignait déjà Mediapart en 2016 lorsqu’elle a pris la tête de la Haute autorité de santé (3).
Ces deux laboratoires ainsi que Pierre Fabre et Schering-Plough (filiale de Merck) ont également financé entre 2005 et 2011 l’association Robert Debré, que dirigeait Agnès Buzyn. La future ministre a finalement jugé nécessaire de mettre un terme à l’ensemble de ses contrats avec l’industrie pharmaceutique en mars 2011, juste avant d’être nommée présidente de l’INCa.

De fait il est légitime de se poser plusieurs questions. Peut-on accepter qu’une ministre de la Santé présente de tels conflits d’intérêts avec « Big Pharma » ? Comment peut-on imaginer que la médecine puisse être libre et indépendante vis-à-vis des intérêts financiers colossaux des laboratoires pharmaceutiques ? Selon Anne Chailleu, présidente du Formindep, association pour une médecine indépendante, « la conception de l’expertise d’Agnès Buzyn va à l’encontre du sens de l’Histoire mais également de la rigueur scientifique ».

On note également qu’Agnès Buzyn était membre du conseil supérieur des programmes de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur entre 2013 et 2016. Comme tend à le confirmer le reportage ci-dessous, les étudiants en médecine semblent fortement sous l’influence des labos au cours de leur cursus.

Le 8 février dernier, le Conseil d’État enjoignait au ministère de la Santé de rendre disponible les seuls vaccins obligatoires (4), une défaite importante mais de courte durée pour l’industrie pharmaceutique. Comme nous pouvions nous y attendre, ce 16 juin, Agnès Buzyn annonce son intention de rendre obligatoire non plus 3 mais 11 vaccins pour « prévenir les maladies infantiles » et ce alors que de nombreux professionnels de santé (souvent mis au ban) et des chercheurs dénoncent leurs effets secondaires neurologiques et musculaires mal mesurés et parfois irréversibles.

Références :
1. Déclaration publique d’intérêts d’Agnès Buzyn à l’IRSN : http://www.libreactu.fr/wp-content/uploads/2017/06/DPI_Agn%C3%A8s-Buzyn.pdf
2. Déclaration publique d’intérêts d’Agnès Buzyn à l’INCa : http://www.libreactu.fr/wp-content/uploads/2017/06/Agn%C3%A8s-BUZYN-2014-10-10.pdf
3. Les petits arrangements de la nouvelle présidente de la Haute autorité de santé : https://www.mediapart.fr/journal/france/070316/les-petits-arrangements-de-la-nouvelle-presidente-de-la-haute-autorite-de-sante?onglet=full
4. Décision contentieuse du Conseil d’Etat concernant la vaccination obligatoire : http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Vaccination-obligatoire

Partagez cet article !

15 réactions sur “Agnès Buzyn a été rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans !”

  1. Bringuier

    Minable femme . Quand l’argent est la seule logique , il faut s’attendre à tout . …… et le plus insupportable , c’est bien sur les cours de morale , d’humanisme .

  2. mustapha zemmouchi

    pauvre france

  3. FRANCIS POIRIER

    Quand on est dans un systéme on ne crache pas dans la soupe je suis déu par l attitude de l intéressée .

  4. Bordelais

    Alors que la pandémie de Covid-19 ne cesse de progresser en France, les équipes du professeur Didier Raoult ont décidé, ce dimanche, de soigner toute personne contaminée avec un traitement à base de chloroquine…. substance classée « vénéneuse » par la ministre de la santé, pourquoi ?
    La réponse est sans doute liée à cet article de 2017…

  5. boulogne

    «On ne le dira jamais assez: lavez-vous les mains. Lavez-vous les mains souvent, toutes les heures.» Le ministre de la Santé Olivier Véran l’a encore martelé mercredi, lors de son point de situation quotidien sur le coronavirus: les «gestes barrière», à commencer par le lavage des mains, restent le meilleur moyen de se prémunir contre l’infection et limiter la propagation du nouveau coronavirus SARS-CoV2. Et c’est de toute façon une bonne habitude à prendre: «En période de grippe, c’est ce qu’il faudrait faire», indique le Pr Didier Lepelletier, médecin hygiéniste et coprésident du groupe de travail national au Haut Conseil à la Santé publique (HCSP) sur le coronavirus.
    —————————————–

    ce ministre de la santé se fout de notre gueule sur le lavage de mains .
    on l’a vu à la pitié salpêtrière serrer des dizaines de mains je doute que son lavage de mains a été très efficace .
    même cnews rigole c’est pas peu dire .

    1. Hiero

      Pendant la grippe espagnole on demandait aux soldats américains de se laver la bouche à l’eau salé pour éviter toute contamination durant leur mission pour trier les malades. A chaque époque ses guignols par contre ils avaient des masques (hivers 1918-19)!…

Commenter