Karim Ben Ali : SOS d’un lanceur d’alerte en détresse

Son nom ne vous dit rien. Karim Ben Ali est un citoyen lambda, chauffeur routier depuis l’âge de 19 ans, père de trois enfants, il n’a jamais voulu être un héros. Mais en décembre 2016, sa vie bascule. Il est recruté en intérim par Suez, sous-traitant d’ArcelorMittal pour le transport de déchets depuis l’usine de Florange. Alors qu’il devait convoyer des cailloux et de la ferraille il se rend d’abord compte qu’il devra transporter des matières dangereuses alors même qu’il n’avait pas les formations nécessaires. On approche des fêtes, Karim…

Les députés ont-ils réellement supprimé l’IRFM ?

Mercredi 29 novembre, le Bureau de l’Assemblée Nationale planchait sur les modalités du dispositif qui doit remplacer, dès le 1er janvier 2018, la tant décriée IRFM (indemnité représentative de frais de mandats). Cette indemnité versée automatiquement en début de mois à chaque parlementaire, exactement comme l’indemnité parlementaire (leur salaire), faisait l’objet de vives polémiques sur son utilisation totalement libre, avec comme seule forme de justificatif… une attestation sur l’honneur. Philippe Pascot, pendant de nombreuses années, et plus récemment France Info (1) ont dénoncé l’enrichissement personnel des députés avec cette enveloppe,…

Nucléaire : le très obscur passage d’Édouard Philippe chez Areva

Renoncement à l’objectif de réduction de la part du nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% à l’horizon 2025, un objectif pourtant inscrit dans la loi de transition énergétique depuis 2015 et qui, de plus, était un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. Avis favorable à l’enfouissement des déchets nucléaires, qu’il considère désormais comme la « moins mauvaise solution ». Mais quelle mouche a bien pu piquer le ministre de la transition écologique pour qu’il renie à ce point ses convictions ?! Après le glyphosate, les énergies fossiles, voici le nucléaire…

L’ombre de Jacques Attali plane sur la « Montagne d’Or »

Vendredi 27 octobre, à Cayenne, Emmanuel Macron a réaffirmé son soutien à la « Montagne d’Or » (1), un gigantesque projet de mine d’or située au cœur de la Guyane française. Ce projet très controversé est jugé désastreux pour l’environnement, aussi bien par les associations écologistes que par les populations locales (2). Selon un rapport du WWF, ce serait même un mirage économique (3). Deux groupes sont derrière ce consortium, Nordgold, une entreprise minière russe, à 55% et la société canadienne Columbus Gold à 45%. Intéressons-nous de plus près à Columbus Gold.…