Marine, je ne vous connais pas

Toute ma vie j’ai espéré un monde meilleur et cela ne passait pas par la case Le Pen. Alors que ce soit le père au temps de ma jeunesse ou la fille au temps présent, je n’ai jamais cherché à vous connaître, encore moins à vous comprendre. À vrai dire les têtes et les discours ne me revenaient pas. Sans intérêt pour moi !
Seulement voilà, vous risquez, à l’instar de Trump aux États-Unis, devenir présidente de la république française. Et ça, voyez-vous, je veux le comprendre. Puisque une grande poignée d’électeurs est prête à voter pour vous, il doit bien y avoir une raison et surtout un intérêt à le faire. Ne pas sous-estimer les gens, comme l’a si bien dit Jonathan Pie (alias Tom Walker) après l’élection de Trump dans un violent mea-culpa. Se croire supérieur intellectuellement et mépriser une partie de la population parce qu’elle plébiscite un discours populiste ne fait qu’empirer les choses. La démocratie se retourne contre elle-même, le dialogue est rompu et le pays se divise. On connaît la suite !

Il ne faut pas oublier qu’une partie des gens aime l’ordre, la peine de mort, la censure, les radars qui flashent à tout va, les chemins bien balisés, bien désherbés, qu’ils n’aiment pas les étrangers, le droit à l’avortement, les homosexuels… qu’ils aiment la nature mais uniquement en pot ou tondue à ras et se plaignent de leur voisin soucieux de la biodiversité parce que son terrain est en jachère et qu’il va y a avoir des serpents ou que les graines des mauvaises herbes vont venir souiller leur pelouse.
Oui, je sais, la liste n’est pas exhaustive !
Il y a donc beaucoup, beaucoup de gens différents dont certains même détestent la liberté tout simplement, la liberté des autres surtout, sans se rendre compte que c’est pareil !
C’est vrai, c’est compliqué la liberté, d’ailleurs c’est devenu très rare !
Dans notre pays par exemple elle s’est réduite au fil des ans comme une peau de chagrin. Tout est fliqué, la liberté d’expression est devenue bien pensante , on ne rit plus de tout. Nous sommes nos propres geôliers, enfermés dans nos vies étriquées, possédés par les administrations tentaculaires, espionnés par le GPS qui nous colle bien plus sûrement que notre ombre, harcelés parfois même par ceux qu’on aime via un téléphone portable qui sonne pour un oui pour non !
Impression d’étouffer ? Ben oui !

Alors, Marine dans tout ça ?
Elle débarque avec des Rangers (Avouons, c’est plus son style que les escarpins même si elle se force à en porter parfois) et met un grand coup de pied dans le système dont elle et sa famille profitent depuis toujours. Elle diabolise les autres candidats et oublie de balayer devant sa porte. Rien de très original ! Méthode démagogique vieille comme le monde politique. Elle fait feu de tous bois, récupère tout événement choquant, montre du doigt tout ce qui peut lui attirer des voix dans le terreau fécond de l’ignorance. Il faut des boucs émissaires, il faut des fautifs, il faut victimiser les gens pour pouvoir les gaver d’un discours rassurant, celui qu’ils veulent entendre et surtout qu’ils comprennent. Parce que tout le monde ne comprend pas forcément de la même façon. Surtout quand on n’explique pas aux gens d’une manière simple et audible. Il y a longtemps que bon nombre d’entre eux se sont tournés vers les formules toutes faites sans souci d’analyse.
Marine, c’est donc la candidate qui récupère toutes ces personnes qui ne savent plus ou n’ont plus le goût d’analyser. Elle entraîne aussi une élite nostalgique du bon vieux temps qui pense que, dans son sillage, il y aura un gros festin et du rab pour qui sait rester à sa place et exécuter les ordres.

Alors parmi les inepties qui font les grandes lignes de son programme, choisissons l’Europe, sujet sensible et crucial.
Marine est contre l’Europe et contre l’Euro. C’est bizarre non ? Moi et plein d’autres savons que l’Europe, c’est l’avenir, même si tout est encore à construire pour atteindre l’Europe idéale et que ça marche vraiment. Et il faut que ça marche car l’union fait la force ! Cela semble logique dans notre monde contemporain, non ?
Marine, elle, fait croire à ses électeurs que l’Europe est la plaie économique de notre pays, qu’il faut revenir aux années 50, alors que ce temps-là est révolu, enterré, définitivement relégué aux oubliettes ! Rien que pour ça, Marine est un non-sens politique.
Ses électeurs de base ne comprennent rien à l’économie moderne. Ils ne voient que le résultat affligeant des gouvernements précédents, que des politiciens véreux qui s’en mettent plein les poches tandis que leur niveau de vie à eux baisse parce que l’argent est gaspillé.
Ils s’imaginent que Marine va résoudre les problèmes en bâtissant un « mur de la Méditerranée » ! Que l’autarcie va nous rendre le plein emploi et le bonheur, que le retour du Franc va nous rendre notre dignité, que les écoliers en blouses grises vont saluer le maître en ôtant leur béret tandis que les petites filles en rose sauteront à la corde dans une cour séparée. Oups je m’égare !
Je crois qu’il y a confusion dans leur esprit et Marine en profite pour cultiver l’idée que notre grandeur passe par un retour en arrière et un grand ménage.
Oui certes, ça passe par un grand ménage mais pas de ce genre-là. Dégageons la corruption d’abord et les dinosaures de notre système à l’agonie dont Marine fait partie bien sûr !

Les électeurs qui n’analysent plus rien, ceux que la lecture (du programme entre autre) rebute au bout de trois lignes, se disent : Elle n’a jamais gouverné, donnons lui sa chance, ça ne peut pas être pire ! On se fiche de ses casseroles, ils en ont tous de toute façon !
Alors on comprend qu’elle peut gagner cette élection parce que Trump a gagné, parce que le Brexit a gagné grâce à tous ces médias et ces bien-pensants avec leurs sondages qui se riaient de la bêtise des populistes.
Une majorité de prétentieux en France méprisent tous ces gens qui en ont marre qu’on les prenne pour des cons. Et au lieu de s’adresser à eux avec des formules simples, de les prendre en considération avec respect, de les aider à comprendre, on les ignore. On les laisse se gaver de malbouffe télévisuelle au lieu de les former à l’analyse et au sens critique pour devenir des citoyens, des vrais ! On a rabaissé le niveau de l’école, on a encouragé les jeunes à la paresse intellectuelle, on a volontairement fait de la télévision un objet avilissant pour rendre une partie de la population incapable de raisonnement ou de sens critique, tout ça dans le but de mieux la manipuler. On a ainsi creusé le fossé de l’inégalité socio-culturelle (c’est le pire), et on continue d’appauvrir la population intellectuellement.
Petit à petit les dirigeants ont détruit notre esprit d’entreprise, notre confiance, notre sens de la solidarité, notre identité culturelle et sans même le comprendre, ils scient la branche sur laquelle ils sont confortablement installés. Car oui, cette branche peut casser d’un moment à l’autre !

Mais au fond, personne n’y croit vraiment ! On se dit que le candidat en face de Marine au deuxième tour sera élu haut la main. Alors les cons l’auront dans l’os et tout reprendra comme avant.
Pas si sûr ! La haine et la bêtise ont déjà triomphé ailleurs. La France n’est pas à l’abri et à force de faire sa bobo de gauche caviar bien pensante et intouchable, elle pourrait bien prendre un coup de Rangers dans la gueule !

Commenter