Il est urgent de changer de modèle démocratique !

Le modèle démocratique français est un échec cuisant. La classe politique est plus hermétique que jamais, les affaires s’accumulent et notre pays ; celui de la révolution, des Lumières et des droits de l’Homme ; est la risée des médias nordiques et anglo-saxons qui nous comparent, ni plus ni moins, à une république bananière. Corruption, conflits d’intérêts et copinage avec les lobbys, prises illégales d’intérêts, détournements de fonds publics et surtout une terrible impression d’impunité… Il faut bien avouer que cela y ressemble fortement !

Nos politiques ont créé deux outils formidables pour verrouiller l’espace démocratique : Les « partis de gouvernement » et un système électoral parfaitement à leur avantage. Ceci dans le seul et unique but de truster tous les mandats électifs avec une alternance savamment orchestrée pour que tout le monde puisse cumuler, au terme de sa carrière, les différentes rentes et émoluments des diverses fonctions.
Nous venons d’énoncer le problème, les POLITIQUES ! En réalité ce terme ne devrait pas exister, on devrait parler tout au plus de représentants des citoyens.

On va reprendre les choses depuis le début, le terme démocratie vient du grec et signifie le pouvoir au peuple (demos : peuple, kratos : pouvoir). Or il n’en est rien et le peuple commence à s’en rendre compte, avec pour conséquences deux phénomènes, le désintéressement voire même la défiance vis-à-vis du débat politique qui entraîne l’abstention, et la montée des extrêmes. Deux options s’offrent donc à nous, la dictature ou un changement en profondeur de notre modèle.

Il est aujourd’hui vital de rendre la démocratie aux citoyens ! La politique ne peut plus et ne doit plus jamais être un métier. Voici donc quelques mesures simples pour un véritable renouveau démocratique :

  • Tous les mandats sont uniques et non renouvelables (d’une durée de 5 ans). On ne peut pas être député deux fois dans sa vie par exemple.
  • Il est impossible de faire 2 mandats consécutifs. Ceci est une règle stricte, chaque représentant des citoyens doit retourner à la « vie réelle » pendant au moins 5 ans avant de pouvoir se présenter de nouveau à une élection.
  • Chaque citoyen est limité à 3 mandats au cours de sa vie. Il peut être par exemple être 1 fois maire, 1 fois député et 1 fois conseiller régional.
  • Toutes les élections sont à la proportionnelle intégrale à 1 tour.
  • C’est l’Assemblée Nationale qui gouverne. Elle élit un premier ministre à la majorité relative, qui doit ensuite constituer un gouvernement parmi les députés qui doivent eux-mêmes être confirmés par un vote de ce même parlement à la majorité absolue.
  • Le Sénat est remplacé par une assemblée citoyenne tirée au sort (dans toutes les catégories sociales) qui contrôle l’ensemble des activités de l’Assemblée Nationale et peut amender les lois de la même façon que le Sénat aujourd’hui.
  • Le Président n’a plus qu’un rôle représentatif, à l’image de la Reine d’Angleterre, il n’est plus le chef du gouvernement.
  • Chaque député peut s’entourer de deux attachés parlementaires. Il doit soumettre les candidatures à une commission indépendante (ou à l’assemblée citoyenne) qui devra bien évidemment les valider. Il ne pourra employer des membres de sa famille. Leur salaire sera plafonné (3000€ brut).
  • Le salaire de député sera de 5000€ brut. Celui de ministre de 7000€ (5000+2000) et celui de premier ministre de 10000€ (5000+5000). Les frais sont remboursés sur présentation des justificatifs comme dans n’importe quelle entreprise. L’absentéisme non justifié est sanctionné directement sur le salaire.
  • Les salaires d’élus sont considérés comme tout autre revenu, il n’y a aucun système de retraite spécifique à ce statut, aucun avantage en nature à posteriori comme c’est le cas aujourd’hui pour certains postes.
  • La réserve parlementaire n’existe plus, il est inconcevable qu’un député puisse distribuer de l’argent publique comme bon lui semble.
  • Pour se présenter à une élection, chaque citoyen doit présenter un casier judiciaire vierge de crimes et délits.

J’entends déjà l’argument des petits villages où personne ne veut se présenter. Le fait est que c’est faux. Je viens moi-même d’un petit village et en réalité personne ne se présente car il sait qu’il n’a aucune chance face au vieux maire qui en est à son 77ème mandat. Cet argument est de l’ancien système, et le but de ce nouveau modèle démocratique est d’intéresser à nouveau l’ensemble des citoyens à la vie politique. Et je suis convaincu que même Bossugan et ses 51 habitants pourra trouver un nouveau maire tous les 5 ans, tout simplement car notre rapport à la politique va changer.

J’entends aussi l’argument de l’expérience… L’expérience en politique… En fait cet argument est tellement bidon et tellement martelé par les partis politiques qu’il en est de très loin le plus suspect de tous. Je n’estime même pas nécessaire d’y répondre mais je vais quand même le faire. Pensez-vous que des gens en phase avec la vie active, l’économie réelle, des citoyens qui vivent au quotidien comme vous, comme moi, soient moins qualifiés que les auto-proclamés hommes et femmes politiques ?! La politique ne doit pas être un métier, point. Soit dit en passant le fait de ne pas être éligible n’empêche en aucun cas de s’engager et de militer dans un mouvement.

J’entends finalement l’argument du blocage politique dans une assemblée nationale élue à la proportionnelle, celui-ci est sûrement le plus pertinent. Mais c’est bien trop vite oublier ce qui peut causer un blocage parlementaire. L’envie de gouverner en lieu et place de la majorité, l’alternance à venir lors des prochaines élections. Or chaque mandat est unique et non renouvelable et je ne crois pas une seule seconde qu’assez de députés bloquent totalement un gouvernement dont chaque membre aura été adoubé à la majorité absolue et s’éjectent eux-mêmes de leur poste sans possibilité d’y revenir. Dans le cas où cela arriverait c’est qu’il y aura sûrement de très bonnes raisons et l’opposition devra alors s’entendre pour proposer un nouveau gouvernement.
Cette mesure est clef quand on parle de démocratie, le dialogue, le débat, l’écoute, le compromis, tout ce qu’on ne trouve plus aujourd’hui dans un système politique verrouillé et clivant où l’on vote pour ou contre une loi suivant notre appartenance à telle ou telle famille politique.

Je ne prétends pas avoir de solution miracle, et ce recueil de mesures est très largement incomplet. Je constate simplement qu’il est urgent de repenser notre modèle démocratique avant qu’il ne soit trop tard. Nous devons aux générations futures une démocratie plus ouverte, plus légitime et plus juste. Une vraie démocratie en somme.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



One Thought to “Il est urgent de changer de modèle démocratique !”

  1. Je trouve ton article, même si « incomplet », exemplaire et j’espère qu’il inspirera, il le faut ! Ils sont allé trop loin, il faut qu’on y arrive à ce foutu ras le bol avant qu’il soit trop tard ! AGISSONS BORDEL ! Voici des idées simple qui ferait tellement changer les choses, à condition de s’activer ! ✊

Commenter