Vaccination des nourrissons : Enfin gain de cause !

Il y a un moment que je ne réagissais plus sur les réseaux sociaux au sujet de quelque chose qui me tient pourtant vraiment à cœur. J’ai signé les pétitions, parfois répondu à des commentaires aberrants. Le pire c’est qu’en même temps mes petits enfants étaient contraints et forcés d’être vaccinés car les parents, qui travaillent, doivent les mettre en collectivité. Cela m’arrachait les tripes de savoir que ces petits êtres en pleine santé devaient risquer de la perdre peut être dans un futur proche ou lointain à cause des laboratoires qui avaient décidé, pour refourguer leur camelote infâme et assassine, de marier des vaccins non obligatoires à ceux qui le sont. Trois vaccins exactement ! Impossible pour les jeunes parents de trouver sur le marché le bon vieux vaccin d’antan, le DTPolio. Un scandale !
Oui un scandale ! Sauf que beaucoup de parents ont laissé faire sans se rebeller accusant même ceux qui s’en offusquaient d’être inconscients. Certains médecins, si peu, ont pris le risque de signer les carnets sans vacciner ! Eux, le savent bien, vacciner des nourrissons contre une MST est totalement insensé et dangereux. Le professeur Joyeux qui a lancé la pétition a été rayé de l’ordre des médecins. Le débat était affligeant. Les gens lançaient des bêtises à gogo du genre « Quand ton enfant sera mort, tu le regretteras ! », ne comprenant pas que Joyeux ne remettait pas en cause les vaccins obligatoires. Il s’agissait simplement de mettre fin à cet ignoble chantage imposé par les laboratoires et destiné à faire un maximum d’argent sur le dos de nos enfants.
Dieu merci la pétition a porté ses fruits. Mais je suis en colère, une colère haineuse à l’encontre de ces assassins car tous les bébés qui ont été abusivement vaccinés ces derniers temps sont fragilisés à vie. Ils développeront peut-être une maladie auto-immune ou un cancer et personne n’ira faire le lien avec les vaccins.

Il est grand temps de comprendre que la chaîne médicale est un business gigantesque voire mafieux. Comprendre que plus nous sommes malades plus nous rapportons et qu’il est important de nous prolonger en mauvais état.
À mon époque, on a volontairement détourné les mères de l’allaitement pour vendre des laits maternisés douteux et pour fragiliser les bébés dès la naissance, comme si la pollution ne suffisait pas ; on a gonflé les ordonnances pendant des années de médicaments inutiles ; autre grand classique, on persuade les gens qu’ils faut soigner leur cholestérol alors que cela n’est pas nécessaire dans la majorité des cas. Les exemples sont légion.
Le patient, qui est bien patient pour le coup, n’est plus un patient depuis longtemps, c’est un client ! Mais pas un client roi, ça non ! Le médecin le regarde de haut et s’il a le malheur de vouloir chercher à comprendre, il s’expose aux sarcasmes de ce dernier ou se fait rembarrer.
Quelques exceptions ça et là parmi la profession ! Gloire à elles ! Mais soignons honnêtes, qui n’a pas fait l’expérience d’être balloté de praticien en praticien ? Qui n’a pas eu cette impression malsaine de faire des examens qui ne servent à rien tout en avalant des cachets pour rien sous prétexte que tout est bien remboursé ? Et qui n’a pas fini dans le cabinet d’un acuponcteur, d’un ostéopathe ou d’un naturopathe voire d’un magnétiseur après des mois de galère pour un résultat rapide et naturel mais non remboursé bien entendu ?

Comprenez que vacciner les nourrissons contre des maladies d’adulte est inutile et que quelques grands patrons de laboratoires se frottent les mains pour deux raisons : l’argent qu’ils empochent sur votre dos grâce à ces vaccins très chers et l’avenir lucratif qui s’ouvre devant eux avec la manne inépuisable des futurs malades.
Leur crédo : « J’empoisonne puis je soigne » à l’instar du tandem Monsanto/Bayer !

Commenter