Quelle légitimité pour le Président Macron ?

Emmanuel Macron est le huitième Président de la Vème République, c’est un fait. Il ne s’agit pas ici de remettre en cause son élection, il a été élu selon les règles inscrites dans la constitution et le code électoral et ce, même si l’on considère que ce mode de scrutin n’a rien de démocratique. Néanmoins, nous sommes totalement en droit de poser la question de sa légitimité.

En effet, il suffit de jeter un œil aux résultats du 2nd tour pour constater deux choses.
En premier lieu le taux d’abstention de 25,38% (un seul second tour avait connu une abstention plus élevée, celui de 1969 (31,1%) mais le contexte d’alors était totalement différent puisque le scrutin opposait deux candidats de la droite républicaine classique), et d’autre part les votes blancs et nuls, bien que non comptabilisés dans les suffrages exprimés, représentent 11,47% des votants (en 1969, là aussi précédent record, ce chiffre atteignait « seulement » 6,42%). Au total près de 16,2 millions de citoyens se sont soit abstenus soit ont glissé dans l’urne un bulletin qui ne comportait le nom d’aucun des deux candidats. Alors vous allez me dire, « Oui mais avec 20,7 millions de voix Emmanuel Macron fait mieux (43,63% des inscrits) », et vous avez raison, mais combien ont voté pour lui seulement pour faire barrage au Front National ? Il suffit de poser la question autour de vous pour vous rendre à l’évidence, n’en déplaise à son état-major, son score du 2nd tour a tout d’un « triomphe » par défaut.

« Ok, me direz-vous, c’est vrai mais il est quand même arrivé en tête au 1er tour et les règles du jeu sont les mêmes pour tout le monde. » C’est précisément là que l’analyse devient vraiment intéressante. Le candidat d’En Marche ! est bien arrivé en tête avec 18,19% du corps électoral ; oui mais voilà, toutes les études montrent que ce vote n’avait rien d’un vote de conviction et qu’il avait bénéficié à plein du « vote utile ». Afin que l’on ne puisse pas m’accuser de faire preuve de mauvaise foi, j’ai volontairement choisi l’étude la plus « avantageuse » pour Mr Macron.
Selon ce sondage Opinionway, seuls 54% de ses électeurs (jusqu’à 42% selon les enquêtes) ont voté « POUR » son projet, très très loin du vote d’adhésion dont ont bénéficié les autres candidats. Un rapide calcul pour se rendre compte que notre nouveau Président ne représente donc en réalité que 9,8% des français. 9,8% ! Comment peut-on se targuer d’une quelconque légitimité à diriger unilatéralement un pays ?
Les autres ont choisi Emmanuel Macron car ils voulaient faire barrage au Front National, à François Fillon, au PS ou éventuellement à la gauche Mélenchonniste. Ils ont choisi Emmanuel Macron car selon les médias et les sondages il était le mieux placé pour se qualifier pour le second tour. Pour avoir discuté avec nombre d’entre eux et comme le confirme l’enquête évoquée plus haut, ils ne se font aucune illusion quant à sa capacité à changer les choses. D’ailleurs ils ne connaissent quasiment pas son programme, ils savent juste qu’il est jeune et relativement « nouveau » en politique puisque jamais élu, ce qui, en effet, change des dinosaures du système.
Ils ont choisi Macron comme ils auraient choisi un article au supermarché parce qu’ils l’ont vu partout à la télé et que l’emballage était sympa. La seule différence c’est que celui-ci n’est ni repris, ni échangé, ni remboursé et que maintenant, c’est 100% des français qui en ont pris pour 5 ans…

Commenter