« Les vaccins ne rapportent rien aux labos » Vraiment ?!

Si vous vous intéressez à la controverse sur la vaccination vous avez sans doute déjà tous lu une affirmation de ce type. C’est même un des arguments principaux relayé par les « grands médias » et les professionnels de santé pour justifier le fait qu’il n’y a pas d’intérêts financiers en jeu dans l’élargissement de la vaccination obligatoire préconisée par la ministre de la santé Agnès Buzyn.
Ci-dessous par exemple le tweet sans équivoque de Samuel Laurent, journaliste au Monde et responsable des Décodeurs. C’est notamment lui qui est derrière le Décodex, ce fameux outil qui vous « aide » à savoir quel site est crédible ou non.


Manque de bol je m’intéresse depuis de longues années aux marchés financiers et j’ai toujours trouvé totalement surréaliste que l’on puisse utiliser un tel argument. J’ai donc décidé moi aussi de jouer aux « Décodeurs ».
Mr Laurent nous affirme ici que les vaccins ne rapportent « pas grand chose », mais qu’en est-il réellement ? Nous allons nous intéresser à deux laboratoires emblématiques de cette controverse, j’ai nommé Sanofi et GlaxoSmithKlein (GSK).
Au terme de plusieurs mois d’enquêtes, j’ai enfin pu mettre la main sur les chiffres qui contredisent cette affirmation ! Non je rigole, en réalité j’ai juste ouvert les bilans financiers et les comptes de résultats rendus publiques ET remis à la presse chaque année.
Soit dit en passant c’est une double « fake news » pour Samuel Laurent puisque toute personne qui s’intéresse un minimum au sujet sait que les vaccins ne sont pas « généricables », il n’y a donc pas d’ouverture à la concurrence sur ces produits et les prix sont uniquement fixés par le fabriquant, un détail qui a toute son importance.

Quelle part pour les vaccins dans le chiffre d’affaires des labos ?

Première question intéressante puisqu’il est fréquent de rencontrer sur les réseaux sociaux des arguments du type : « les vaccins ne représentent que 2 à 3% du CA des labos ».
Affirmation totalement fausse en ce qui concerne Sanofi et GSK. En effet, en 2016 Sanofi a réalisé un CA de 4,58 milliards d’euros en ce qui concerne les vaccins, ce qui représente 13,5% du CA global du groupe (33,82 milliards d’€)
GSK a réalisé un CA quasi similaire de 4,59 milliards d’€ sur la vente de vaccins, mais la part de celui-ci dans le CA global du groupe (27,89 milliards d’€) est supérieure et s’élève à 16,46%.

Les vaccins sont-ils rentables ?

Cette question est sans aucun doute la plus importante car l’argument « les vaccins ne sont pas rentables » est véritablement ancré dans le discours des médias et de certains professionnels de santé qui diffusent autant que possible la propagande des laboratoires pharmaceutiques. Selon eux les labos ne réalisent pas de marge sur les vaccins ! Les pauvres on serait presque à les plaindre, eux qui font la charité à travers le monde en vaccinant à perte la population.
Cet argument est totalement faux, pire encore il est mensonger, je ne comprends même pas que des « journalistes » puissent écrire pareilles bêtises dans des articles de presse.
Les chiffres sont pourtant très clairs, en 2016 Sanofi a réalisé une marge brut de 62% sur les vaccins, au plus haut depuis 5 ans. Pas mal pour un secteur qui ne rapporte rien. Mieux encore, le résultat opérationnel 2016 (bénéfices avant impôts) de la filière vaccins est de 1,57 milliards d’€ soit 34,4% de son CA, alors que la marge opérationnelle de l’ensemble de groupe est de 27,5% !
Chez GSK cette marge opérationnelle est de 31,7% contre 28,9% pour l’ensemble des activités du groupe.

Il est temps de rétablir la vérité et de battre en brèche cet argument fallacieux. Oui les vaccins sont très rentables, oui ils rapportent énormément d’argent aux laboratoires, c’est un fait et personne ne peut le contester ! C’est aussi une des raisons qui pousse les actionnaires à investir massivement dans les laboratoires pharmaceutiques, en effet le secteur est en très forte croissance, en particulier en Europe. En 2016 la filière vaccins de GSK a réalisé une croissance de 18% sur le continent européen contre 10% à l’international.

Je souhaitais aussi par cet article réagir à la propagande sans précédent à laquelle se plient les « grands médias » comme Le Monde, Libération, le Huffington Post et bien d’autres qui caricaturent volontairement le débat de façon insupportable en qualifiant les personnes qui refusent la dictature de Big Pharma, de dangereux « anti-vaccins ».
Non messieurs, nous ne sommes pas des « anti-vaccins », nous sommes des citoyens libres, nous refusons de nous faire manipuler sans chercher à comprendre les enjeux derrière cette manœuvre. Nous sommes en droit de nous poser des questions légitimes car nous avons encore un esprit critique et nous souhaitons conserver notre libre arbitre !
Il n’y a pas d’un côté les « pro-vaccins » qui seraient prêts à vacciner leurs enfants à tout va et de l’autre les « anti-vaccins » totalement opposés à la vaccination. La réalité est bien plus complexe. Pourquoi devrions-nous faire confiance à une industrie qui a effectué pendant des années de la vente forcée en fabriquant la pénurie du vaccin DT-Polio (voir vidéo ci-dessous) ? Pourquoi devrions-nous gober le discours officiel comme des moutons ? Cessez de chercher à travers des discours culpabilisants et moralisateurs, à nous ôter tout esprit critique et commencez par éviter de colporter des mensonges tels que celui que nous venons de traiter. C’est une condition indispensable (mais malheureusement illusoire) à la tenue d’un débat dépassionné sur le sujet dans notre pays.

Sources :
Données financières de Sanofi : http://www.sanofi.com/investisseurs/chiffres_cles/donnees_financieres/donnees_financieres.aspx
Résultats 2016 de GSK : http://fr.gsk.com/media/660403/q4-2016-results-announcement.pdf

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



7 Thoughts to “« Les vaccins ne rapportent rien aux labos » Vraiment ?!”

  1. Bui

    Merci pour le bon article

  2. Saugeron

    Ça me rappelle l’aventure effroyable du test HIV pour diagnostic du sida,et le test Elisa de Pasteur contre le test américain, qui versait des, commissions occultes à Garetta et qques autres. Ça a duré longtemps, et ça a tué, par défaut, pas mal de personnes.

  3. Babouh

    Merci pour cette article, par contre il n’est fait mention nulle part du coût des recherches pour développer un vaccin. C’est pourtant un facteur clef pour juger de la rentabilité d’un produit.

    1. Jipi

      Coucou quand on etudie un « bilan » il y a tout dedans. Les couts et les ventes … et dans les couts il y a … la recherche entre autre

  4. Françoise de Salve

    EXCELLENT ARTICLE !!!
    Les journalistes écrivent ce que leurs maîtres leur dictent afin de ne pas leur déplaire…

  5. Maxime

    Par contre, il est important de faire ses vaccins car sinon vous êtes un foyer infectieux pour les personnes fragiles comme les bébés venant de naitre… faut se dire que les vaccins c’est bien quand même… le faites pas comme des imbéciles juste par ce qu’il y a une pénurie faite le car vous voulez pas tuer quelque ou mourir.

Commenter